//

Histoire

Apprivoiser le syndicalisme en milieu universitaire

Histoire du syndicat des professeurs et professeures de l’Université de Montréal

Un syndicat de professeurs d’université n’est pas un syndicat comme les autres. L’individualisme inhérent au travail et à la culture professorale a toujours contribué à rendre plusieurs d’entre eux méfiants et plutôt réservés face à la solidarité syndicale. Chez les professeurs, le « nous » syndical s’est graduellement construit, par étapes, parfois dans la tourmente et la division. C’est ce cheminement des universitaires, cet «apprivoisement» du syndicalisme, qui est l’objet de ce volume.

La conscience syndicale chez les professeurs commence véritablement à prendre racine avec la création du Syndicat des professeurs en 1966. Elle aboutit à la formation du SGPUM en 1972 et à son accréditation trois ans plus tard. Dans les années 1980 et 1990 l’utilité du syndicalisme ne fait plus de doute chez les professeurs, frappés par de faibles augmentations salariales, quand ce n’est pas des gels et des récupérations. Dans les années 2000, leur solidarité se renforce avec l’objectif de rattrapage des conditions de travail qui va culminer avec la première grève des professeurs en hiver 2005.

Jacques Rouillard propose ici un historique de quarante ans de vie syndicale et de plus de cinquante ans de vie associative. Soucieux également d’insérer l’évolution du syndicat dans la trame générale de l’histoire du syndicalisme québécois, il accorde une large place dans cet historique aux négociations des syndicats des secteurs public et parapublic.

Parution : 17 mai 2006, 280 pages
ISBN-13 : 9782764604618
Code barre : 9782764604618

24.95 $


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec